SocExtra Afrique

Les activités extractives émergent en Afrique comme des processus sociaux, économiques et politiques d’une grande envergure donnant à voir de manière contemporaine et contradictoire des phénomènes globaux de première importance. Elles s’inscrivent dans la continuité d’une longue histoire du sous-développement mais prennent aujourd’hui, tout particulièrement en Afrique une forme exacerbée caractérisée par le haut niveau du cours des matières premières, le renforcement du système néo-libéral, la reconfiguration de la place de l’État, l’asymétrie des relations avec l’extraversion du continent africain, la montée en force des préoccupations environnementales, la multiplication et la radicalisation des protestations sociales et citoyennes ainsi que le renforcement de la capacité de mobilisation des organisations de la société civile. Ces dynamiques extractives contemporaines suscitent au sein des sociétés africaines des réactions et des stratégies d’adaptations, des saisies d’opportunités et des résistances qu’il convient d’éclairer afin de comprendre, par rapport aux cycles précédents, de quel potentiel de changement, de libération ou au contraire de reproduction elles sont porteuses. Alors que les débats scientifiques et médiatiques s’enferment souvent dans des approches macroéconomiques et juridiques marquées par « la malédiction des ressources naturelles », les recherches exposées dans ce carnet entendent, en ouvrant la boîte noire du « boom » miner, renouveler les problématiques, éclairer l’articulation complexe du global et du local, documenter les modalités de réalisation dans une configuration historique singulière de stratégies globalisées. Nous souhaitons encourager ici une analyse qui, tout en faisant varier les échelles d’observation, soit attentive non pas seulement aux « opportunités de développement » mais aux « modalités d’adaptation, de réaction et de résistance » des sociétés. Les processus extractifs suscitent des dynamiques sociales contradictoires frayant « un champ des possibles » encore largement ouvert, incitant à interroger les stratégies et les ruses que les acteurs mobilisent ainsi que les demandes qu’ils expriment à l’égard des mutations en cours dans un espace public pluriel.

Sociétés africaines et activités extractives: adaptations, opportunités, résistances